16.11.2009

Cérémonie intergénérationnelle pour les Cazilhacois

Autour du monument aux morts, des plus jeunes aux plus anciens, tous se sont réunis au titre du devoir de mémoire que tous tiennent à perpétuer.

Après une brève allocution de Denis Lozano, premier adjoint, c'est Inès Richard, maire du conseil municipal des enfants, qui a pris la parole et a prononcé un petit discours plein de fraîcheur mais très réaliste : « Pour moi, le 11 novembre, c'est un jour où on ne travaille pas ... Il n'y a pas d'école, les magasins sont normalement fermés, papa et maman sont à la maison ; un peu comme des vacances, comme à Pâques ou à Noël. Mais mon papa me dit qu'il y a des jours particuliers. Il y a des jours pour la fête, des jours pour les cadeaux, pour le soleil, etc ... et il y a des jours pour se souvenir.

003.JPG

En 1918, mes grands-mères n'étaient pas nées et pourtant, il faut savoir ... Au collège, on apprend l'anglais, l'espagnol, l'allemand ... sans s'entretuer ! C'est de plus en plus pour se souvenir. Alors, ce matin, je dis merci à toutes les personnes présentes, aux militaires, aux enfants, aux habitants qui se souviennent et qui pensent avec moi aux enfants de 1918. Il y a 91 ans, peut-être qu'un enfant de l'école de Cazilhac espérait qu'on pense à lui en 2009 ! » Inès et Anaëlle ont ensuite déposé une gerbe au pied du monument aux morts.

Tout s'est terminé autour du verre du souvenir.

11:01 Publié dans Vie quotidienne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 11 novembre |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.