08.10.2012

Les secrets du pigeonnier

Sur la commune de Palaja, et bien que les travaux concernent principalement Cazilhac, des travaux sont en cours pour la réalisation d'un bassin de rétention. Le souvenir des inondations de juin 1992 et novembre 1999 est encore vivace dans les esprits des riverains du petit ruisseau qui passe le long de la rue des peupliers. Avant tout chantier, des fouilles archéologiques s'imposent et donc, l'équipe  de Marie-Elise Gardel, archéologue de l'Amicale Laïque de Carcassonne a oeuvré sur le chantier. Et le pigeonnier et ses environs ont livré leurs secrets bien cachés dans les profondeurs de la terre. Des vestiges du monastère de Saint Foule dont la tour-pigeonnier est le seul témoin visible du clocher de ce prieuré fondé en 1O28 par l'Evêque Foule sont sortis de terre.

003.JPG

Initialement, le prieuré portait le nom de "Monastère du Saint Sépulcre" à l'époque des croisades. A partir de 1118, le prieuré porte le nom de l'êveque de Carcassonne Saint Foule fondateur dudit monastère. Dans le cimetière à gauche de la tour-clocher sont enterrés des religieuses et des seigneurs de Palaja, qui fera l'objet d'ailleurs de fouilles ultérieures. Derrière la tour, on peut donc voir les fouilles du prieuré et au-dessus les dépendances avec deux silos à grains. Ce lieu fut le témoin de nombreux évènements : croisade des Albigeois, guerre des religions au XVIe siècle et révolution de 1789. Ce monastère s'étendait alors du domaine de Cazaban jusqu'au Palajanel.
Le bassin de rétention en cours de réalisation n'effacera pas la mémoire de ce saint lieu !

Les commentaires sont fermés.