09.10.2013

A Cazilhac, Henri Poncet mène la liste "Union pour l'avenir de Cazilhac"

Après avoir entendu l'inquiétude exprimée par des cazilhacois, Henri Poncet, 64 ans, a décidé de s'investir personnellement dans la vie politique du village avec la constitution d'une liste de 19 hommes et femmes de bonne volonté, de sensibilités différentes, qui se sont fédérés autour d'un projet commun : un village bien géré où il fait bon vivre.


 Marié à Michèle Poncet, Henri Poncet est cazilhacois depuis 2004. Arrivé jeune officier au 3° RPiMa en 1974, il parcourt en long et en large cette région devenue sienne. Il en apprécie la rigueur de sa nature et sa population « bien ancrée » dans sa terre. Quand il dit « j'aime le vent », son regard bleu s'échappe vers le lointain. « Ecouter le vent vous parler lors d'une nuit dans l'Alaric, c'est magique ». Il cite volontiers Gaston Bonheur, mais aussi Henri Gougaud et Gérard Sioen « Vivre le Pays Cathare » pour expliquer sa tendresse pour cette belle région.


Après 38 ans de carrière, il quitte l'armée en 2007 en tant que général de corps d'armée et s'investit depuis dans plusieurs activités : cours à l'université de Toulouse et à l’INSA, conseil en management, associations au niveau national.


« Depuis les dernières élections municipales, Cazilhac est malheureusement sorti des chemins de la bonne gouvernance, illustrés par une gestion désordonnée et un endettement qui nous vaut de monter sur la première marche du podium par rapport à des villages de même importance. Deux chiffres sont à retenir : au 31 décembre 2009, la dette s'élevait à 607 euros/habitant et au 31 juillet 2013, elle est passée à 1608 euros/habitant. Voilà déjà un défi non négligeable à relever pour éviter une augmentation des impôts  ».

 

006.JPG

Cette liste, seule en lice pour le moment, veut avoir une gestion responsable de l'argent de ses concitoyens tout comme un village propre, fleuri, avec une voirie digne de ce nom (et non pas réalisée dans l'urgence à quelques mois des élections). Par une politique d'urbanisme responsable pour conserver les jeunes au village, avec le réaménagement du centre commercial ainsi que la reprise d'une part active au sein de la CAC, elle veut également donner à Cazilhac la place que ce village mérite.


Tous les co-listiers sont conscients de la difficulté du chemin à parcourir, mais veulent être présents au quotidien près des cazilhacois et à leur écoute.


Un programme clairement affiché, des projets ambitieux pour que Cazilhac vive !

Les commentaires sont fermés.